Rubrique rédigée le 3 février 2015 – actualisée le 18 septembre 2016


 

  • Respecter les règles d’emplacements des ruches
  • Identifier ses ruches ou son rucher par le numéro d’apiculteur (NAPI) (1)
  • Demander l’attribution d’un numéro d’identification SIRET si les produits de la ruche sont vendus
  • Déclarer annuellement la détention et l’emplacement des ruches
  • Déclarer les suspicions des maladies listées comme danger de première catégorie (2)
  • Détenir un registre d’élevage si les produits de la ruche sont cédés (2)
  • Déclarer fiscalement et socialement les ruches selon les barèmes

(1) Si l’emplacement des ruches n’est pas clairement identifié
(2) Voir la rubrique « Les bonnes pratiques apicoles » dans l’onglet  SANITAIRE

 

Recolte du miel, pots de miel et de pollen, abeille butinant