Communiqué de l’UNAF

Des traces de néonicotinoïdes dans les miels : pour l’UNAF, une nouvelle preuve de la nécessité d’une interdiction urgente de ces produits.
Le 6 octobre, une équipe de chercheurs suisses a publié dans « Science » une étude révélant que 75 % des miels mondiaux sont contaminés par les néonicotinoïdes.
Pour l’UNAF, cette étude confirme ce qu’elle dénonce depuis des années : les néonicotinoïdes polluent très largement notre environnement (végétation cultivée et sauvage, eau, sols, etc.) et les abeilles y sont très largement exposées.
Si les seuils retrouvés dans les miels sont non toxiques pour la santé humaine, il n’en est pas de même pour les abeilles qui, à ces niveaux de contamination, peuvent être sérieusement affectées.
Pour Gilles LANIO, président de l’UNAF  « Depuis trop longtemps, l’abeille et l’apiculture sont victimes de ces pesticides. Cette étude confirme la nécessité d’une interdiction urgente et totale des néonicotinoïdes ».
L’interdiction française des néonicotinoïdes entrera en vigueur en septembre 2018. Excepté si le gouvernement décide, sur la base d’avis de l’ANSES attendus pour l’automne, de délivrer des dérogations à cette interdiction. L’UNAF y demeurera extrêmement vigilante et attentive.